Centre-ville de Perth

À quoi ressemble la vie d’une famille d’expatriés à Perth ? Résidant dans la capitale de l’Australie-Occidentale depuis 7 ans, Nelly et son compagnon (qui l’a rejointe en cours de route) ont suivi un parcours d’installation atypique, marqué par de nombreuses incertitudes. Retour sur les principaux jalons de cette installation, et éclairage sur ce qui rythme aujourd’hui le quotidien de cette famille française à Perth.

 

Seule en Australie dans un premier temps

« Lors de mon installation en Australie, j’étais seule. Mon partenaire était alors une connaissance-ami, rien de plus. La distance nous a fait entrer dans une relation épistolaire qui a abouti à sa venue en Australie en 2009.

Nous n’étions alors pas trop sûrs de la viabilité de notre relation, donc je ne l’ai pas immédiatement ajouté à mon visa 457 en tant que De Facto.

Un rapprochement en plusieurs temps

Trop vieux pour un WHV, il est venu en tant que touriste, pour trois mois. Au bout de trois mois, il a brièvement quitté le pays et est revenu, à nouveau en tant que touriste. Il a ensuite obtenu un visa d’étudiant quelques mois, séjour pendant lequel il a pris des cours d’anglais qui lui ont été bien utiles pour son insertion professionnelle en Australie.
Après cette période d’essai, nous avons décidé de l’ajouter à mon 457 existant, ce qui fut, pour une fois, sans encombre.

Entre travail et activité freelance : une vie de famille bien remplie à Perth

Aujourd’hui, ma vie de famille a Perth est… chargée!

Je travaille toujours pour l’employeur qui m’a sponsorisée, mais suis passée a quatre jours de travail par semaine afin de profiter un minimum de ma fille.

Je suis au bureau de 7h30 a 16h30, avec une pause déjeuner engloutie devant mon poste de travail.

Nous vivons à environ 20km du centre-ville où je travaille. Je passe au moins 1h30 par jour dans les transports en commun. Je travaille également en freelance en tant que décoratrice d’intérieur depuis peu de temps : je consacre une bonne partie de mon temps libre à cette activité.

Ma fille, une « alien » à la crèche

Ma fille va à la crèche depuis l’âge de trois mois. Il faut savoir qu’à Perth, la plupart des mamans arrêtent de travailler au moins une année (souvent plusieurs ou même complètement) pour s’occuper de leurs enfants, donc ma fille était un peu une « alien » à la crèche!

Elle y est de 6h45 à 17h15, quatre jours par semaine et elle adore! À la maison, nous parlons exclusivement français, alors qu’a la crèche, elle baigne dans un environnement uniquement anglophone.

C’est super pour elle, et niveau socialisation, c’est parfait aussi.

Profiter des plages, du soleil et des parcs

Nous avons de petits salaires pour Perth (les revenus totaux de notre foyer excèdent a peine $100,000 AUD par an; nous sommes en dessous du salaire moyen), et le coût de la vie est très élevé ici, donc nos activités sont limitées.

Nous passons beaucoup de temps a l’extérieur, à profiter des plages, du soleil, des parcs, et de tout ce que ce pays nous offre gratuitement et en abondance!

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaire (0)

Laisser un commentaire