GDN_15min_Static
Ebook à télécharger

Deuxième partie de l’interview de Stéphanie Gaffric, une Française expatriée en Australie pendant quatre ans et demi en Australie, et qui vécu une reconversion professionnelle down under, où elle a créé son propre festival de musique. Elle donne son avis sur certains  secteurs d’activités porteurs en Australie, évoque les difficultés relatives à une recherche de job,  ses meilleurs souvenirs de voyage, et donne enfin quelques conseils pour bien gérer son retour en France.

Australie n’ Zélande – D’après votre expérience, quelles sont les opportunités d’emplois dans les secteurs d’activités où vous avez été amenée à travailler en Australie ?

Stéphanie Gaffric – Difficile de répondre sur ce sujet… Mais je peux donner quelques éléments d’après ma propre expérience :

M0338v02_MovingTalkers_WhiteBackground_RotatingTex

Le marketing dans le domaine de l’IT. C’est ce que je faisais avant de partir… J’ai eu un mal fou à trouver un poste. Pendant la première année, j’ai postulé à des centaines d’annonces… mais ça ne marchait jamais.

Et tout d’un coup, alors que j’avais complètement laissé tomber l’idée, j’ai eu un sponsorship, super bien payé ! Aujourd’hui encore, de temps en temps, je reçois des mails me relançant sur le sujet… donc j’imagine qu’il doit encore y avoir du boulot

Les jobs de services dans les cafés et les pubs : J’ai quand même beaucoup fait ça pendant mes années en Australie. Et ça, tout le monde peut le faire,… au moins en attendant de trouver le job de ses rêves ! Je n’avais jamais fait de restauration avant de partir en Australie. J’ai tout appris là-bas. Ca m’a permis de vivre, en attendant de trouver quelque chose de mieux…

Concernant les opportunités dans le domaine de l’évènementiel et de culturel, mon témoignage se base sur ma propre expérience, puisque j’ai créé mon festival de toute pièce. Ça s’est fait parce que j’ai rencontré de nombreux jeunes entrepreneurs, en Australie. Des personnes arrivant avec des projets… et les montant. Pas de découragement. Pas de barrière à l’entrée… Chacun est libre d’essayer sans le moindre jugement. J’ai fait… J’ai réussi. Je suis ravie ! Ça, tout le monde peut faire, dès lors qu’il en a l’envie et l’énergie !

Et enfin… le développement des toilettes sèches 🙂 là, ça a été du hasard. Mon coloc montait cette société. J’ai trouvé le projet intéressant. J’ai proposé mon aide… tant que j’y me retrouvais. Là encore, libre à chacun de s’investir dans un projet qui l’intéresse !

Australie n’ Zélande –  Quels sont les barrières auxquelles tout chercheur d’emploi doit s’attendre selon vous ? Et comment les dépasser ?

SG – Alors… si je me réfère à quand je cherchais à retourner dans le marketing en milieu IT, je dirais :

1) La langue
2) Le visa
3) Peut-être la reconnaissance de nos diplômes ?

Personnellement, j’ai détourné le problème en montant mon propre projet…

Devils Marbles (crédit photo : Tourism NT)

Australie n’ Zélande –  Vos trois meilleurs souvenirs de voyage en Australie : et pourquoi faut-il absolument visiter ces lieux/sites ?

SG – C’est une question encore plus difficile que celle concernant le travail ! Je n’ai en fait fait qu’un seul voyage, à des fins touristiques… Le reste de mes voyages étaient pour rendre visite à de la famille et à des amis… Mais voici ce que je pense avoir préféré -sachant que je n’ai pas voyagé dans le Queensland.

  • Margaret River : Je garde des souvenirs magnifiques de la côte ouest. Si Perth en elle-même n’a rien de spécial d’après moi, les alentours sont en revanche magnifiques. Et les plages superbes et désertes… je suis fan !
  • Devils Marbles : C’était au cours du périple que j’ai fait entre Darwin et Uluru en voiture. Plein de choses vues à l’occasion ce voyage. Je le recommande sur plusieurs semaines, avec une voiture qui peut aller sur les routes caillouteuses… Après, j’aurais aussi pu dire : Darwin, Kakadu National Park, etc… Tout est à voir là-bas !
  • Je dois également ajouter la région de Byron Bay… Entre Nimbin et Byron… Plein de souvenirs ! Mais là… tous les touristes y vont de toute manière !

Il y a beaucoup d’autres endroits. Tous chargés d’histoire… Du côté de Canberra pour un festival. Il y avait des kangourous partout. Le site du Peats Ridge Festival. Et que dire de celui du Woodford Festival ? Et le meilleur de tous : Folk, Rhythm and Life ! Même Adélaïde, aux couleurs du Womad (festival se déroulant au mois de mars à Adélaïde) est fabuleuse à voir !

Australie n’ Zélande –  Vous êtres rentrée en France récemment, ce qui est un virage important à négocier, sur le plan personnel et professionnel. Quels conseils d’adaptation donneriez-vous à un impatrié qui revient en France après une longue période à l’étranger ?

Effectivement… le retour en France est très difficile. Du moins, il l’a été pour moi, d’autant plus que mon retour n’était pas prévu. Il m’a fallu près d’un an pour me réadapter… et ça ne s’est fait qu’en ayant trouvé un super travail, dans l’organisation de festivals. Par ce biais, je me suis fait des amis ayant les mêmes intérêts que moi. Je ne vois que très peu les gens que je connaissais avant mon départ en Australie.

J’ai aussi toujours beaucoup de mal avec l’administration française… et là, je n’ai rien à dire d’autre qu’il faut subir…

Mais ce qui est sûr… c’est qu’il ne se passe pas un jour sans que je parle à mes amis de l’Australie… Nous y sommes retournés en avril dernier, avec mon fils et y allons en décembre prochain.

Je pense aussi que ma réadaptation a été meilleure du jour où je me suis dit que pour l’instant ma vie était en France, que je devais en prendre ce qu’il y avait de bon… mais que rien ne m’empêcherait de partir de nouveau, le jour où je ne serais plus bien, ici…

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaire (1)
  1. By Nico

    Bonjour, je vient de voir votre commentaire sur votre séjour en Australie, et cela m’a tout de suite plus, je suis moi même dans le milieu du spectacle vivant et d’avoir eu l’occasion d’organisé un festival la-bas je trouve ça simplement génial.
    J’aimerai avoir des informations, car je n’est que 20 ans et j’aimerait partir d’ici quelques mois la bas. j’ai de l’expérience en restauration (3ans) et 1 ans dans le spectacle ( organisation, scène, technique…) et je ne ses pas si je doit partir la bas en stage ou alors avec un visa vacance travail.
    D’avance merci
    cordialement.

    2605semaines | | Répondre

Laisser un commentaire