Enseigner le français en Australie : une réelle opportunité pour les jeunes diplômés en didactique du français langue étrangère (FLE). Mais comment faire valider ses qualifications en Australie pour y enseigner la langue de Molière ? Aurélie, jeune enseignante de français et d’histoire à Sydney, a choisi de passer un diplôme en sciences de l’éducation à l’Université de Woolongong (Nouvelle-Galles du Sud).

Une démarche qui devrait lui  faciliter l’obtention d’un contrat de travail Down Under, sésame indispensable pour pouvoir ensuite décrocher un visa de travail permanent. Son retour d’expérience, et ses conseils aux profs de français désireux d’enseigner temporairement, ou de manière plus durable en Australie.

Australie n’ Zélande –  Est-ce que vous pouvez retracer le parcours qui vous a amené en Australie et à Sydney, où vous enseignez aujourd’hui le français et l’histoire ? 

Aurélie – C’est un peu le hasard qui m’a amenée en Australie. Étudiante en LLCE anglais, je me destinais plus ou moins à devenir prof d’anglais.

C’est durant mon année d’échange en Angleterre que j’ai réellement décidé ce que je voulais faire : prof de FLE ( Français Langue Etrangère).

Être en contact avec une multitude d’étudiants étrangers et échanger avec eux à propos de nos différences de langue et de culture m’a en effet fait réaliser à quel point enseigner le français à des étrangers me correspondait.

« Devenir prof de FLE en Australie : une évidence »

Cette année Erasmus, c’est aussi l’année ou j’ai rencontré mon partenaire actuel, qui est australien. Devenir prof de FLE en Australie est donc apparu comme une évidence, d’autant plus que l’Australie était un pays que je rêvais de visiter depuis toujours.

Apres être partie en vacances à Sydney pendant plusieurs semaines pour m’assurer que l’endroit me correspondait (oui, on ne s’expatrie pas complètement à l’aveuglette non plus), je me suis inscrite dans une université australienne, l’Université de Wollongong, pour un Graduate Diploma in Education.

Université de Wollongong, Nouvelle-Galles du Sud

Il s’agit d’un diplôme réservé aux personnes qui ont déjà un « degree » (une licence) et qui désirent se spécialiser dans l’éducation, et qui est également valable au Royaume-Uni et au Canada. On « choisit » une ou deux matières à enseigner, le choix reposant bien sûr sur le type de licence que l’on possède. J’ai choisi le français et l’histoire.

Australie n’ Zélande – Dans quel contexte avez-vous décroché cette opportunité d’emploi   en Australie ? Quels conseils donneriez-vous à un Français qui souhaiterait travailler en Australie dans le domaine de l’enseignement du français ?

Pour le moment, je ne fais que des remplacements, à la journée, ou pour des « blocs » de plusieurs semaines. En effet, j’étais entre deux visas au moment où la plupart des écoles embauchaient et donc personne ne pouvait m’employer pour un contrat.

Ma situation étant désormais réglée, j’ai bon espoir pour l’année prochaine (l’année scolaire débute en janvier ici) et suis déjà sur quelques pistes…

« Pas de CDI dans les écoles publiques sans visa de travail permanent »

Il faut aussi savoir qu’en Nouvelles-Galles du Sud, les écoles publiques ne donnent pas de CDI à des immigrés qui ne possèdent pas de visa permanent, ce qui réduit un peu les options. Heureusement il reste les CDD, mais aussi les écoles catholiques, et les écoles privées, qui fonctionnent différemment.

Aux Français qui souhaiteraient travailler en Australie dans le domaine de l’enseignement du français je donnerais les conseils suivant :

  • Prenez le temps de réfléchir avant de vous lancer. L’université coûte très cher ici (18 000 dollars pour un an dans mon cas) et il faut donc être sûr de pouvoir obtenir un visa pour pouvoir rester, et décrocher un emploi par la suite (l’un ne va pas sans l’autre) une fois votre diplôme obtenu et votre visa d’étudiant expiré.

« Explorer d’autres options, comme les programmes d’échanges entre universités »

  • Explorez d’autres solutions avant de vous inscrire dans une université australienne, tels que les programmes d’échanges et d’assistanat proposés par certaines universités françaises. Mon université n’avait pas de programmes intéressants et c’est une des raisons qui ont influencé mon choix. En effet quand on s’inscrit dans une université australienne, on dit aussi adieu aux bourses d’études françaises.
  • Si vous voulez enseigner le français en Australie pour une année seulement : ne vous lancez pas dans l’obtention d’un diplôme australien. Les portes des écoles publiques et catholiques vous seront peut-être fermées mais vous pourrez peut être trouvé un emploi dans une école privée, ou dans une organisation telle que l’Alliance Française.
  • Si vous avez un diplôme de professeur venant du Royaume-Uni, il est possible de le faire valider ici et de travailler dans les écoles publiques et catholiques. En revanche, je ne sais pas si cela est possible avec un diplôme français.

Comment faire valider ses qualifications pour pouvoir enseigner ?

Quoiqu’il en soit, contactez les organismes qui gèrent les écoles pour vous renseigner avant de faire quoi que ce soit :

  1.  Avant tout,  contactez le NSW Institute of Teachers pour faire valider vos qualifications et avoir le droit d’enseigner (Statement of Eligibility). Ce « statement » vous est indispensable.
  1. Ensuite,
  1. Vous pouvez aussi contacter la NSW Association of French Teachers (ou NAFT), une association qui regroupe la majorité des profs de français en Nouvelles Galles du Sud. Je sais qu’un certain nombre de Français en font partie et seront potentiellement a même de vous donner des conseils.

Tout ceci  n’est valable que dans l’état de Nouvelles-Galles du Sud, chaque état ayant son propre système de qualification et de recrutement.

Découvrez le blog d’Aurélie, qui partage ses expériences au quotidien de la vie australienne, ses découvertes, lieux favoris et coups de coeur musicaux. 

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaires (2)
  1. By Julie D

    Je sais que le post date un peu mais j’aimerais savoir s’il est nécessaire de faire cette équivalence avec un master?

    Il me semble que le master’s degree est reconnu partout nan?

    Merci

    2554semaines | | Répondre
  2. By Yasmine

    Bonjour,

    J’ai beaucoup lu d’articles sur votre site, et j’aurais besoin de quelques éclaircissements !
    Je suis étudiante en troisième année de licence d’anglais, et j’aimerais devenir professeur de français en Australie.
    J’hésite entre préparer le Master FLE ou faire une année d’assistanat avec le Ciep. J’ai vu qu’avec un Master FLE, les chances de travailler à temps plein en tant que professeur reconnu sont minces, et d’un autre côté avec l’assistanat je devrais quand même faire une année d’étude en Australie pour obtenir le DipEd qui est assez coûteux !

    Que me conseillez-vous de faire?
    Merci d’avance pour vos réponses,
    Yasmine

    2554semaines | | Répondre

Laisser un commentaire