Expatriation en Australie
Ebook à télécharger

De son premier voyage en Australie à l’obtention de la résidence permanente, Nelly a vécu un parcours d’expatriée particulièrement dense. Cette jeune française de 32 ans au profil atypique est aujourd’hui installée en famille à Perth. Son témoignage illustre la diversité des trajectoires personnelles et professionnelles pouvant mener, un jour,  à poser définitivement ses valises Down Under.

Premier séjour en 1999 : à l’époque, pas de WHV

« Je suis tombée amoureuse d’une photo du Centre Rouge australien quand j’avais 5 ans et me souviens avoir alors dit a mes parents « quand je serai grande, j’irai en Australie ».

Le bac en poche et mes 18 bougies soufflées, je suis venue passer quelques mois en Australie en 1999. Le  WHV n’existait pas encore entre la France et l’Australie. A  l’époque, je n’ai même rencontré aucun Francais .

J’ai passé quelques mois à Perth avec un visa d’étudiant tout en prenant des cours d’anglais et en travaillant comme fille au pair.

J’ai ensuite baroudé un peu dans le pays, avant de rentrer en France, le cœur serré. J’ai passé les années suivantes à me préparer à un autre séjour australien.

Un projet de documentaire photographique en Australie pour un nouveau départ

J’ai monté un projet de documentaire photographique avec une amie et nous avons obtenu un financement pour le réaliser, ce qui nous a permis de séjourner 4 mois en Australie en 2002/2003.

Ce deuxième séjour a re-confirmé mon amour pour ce pays, mais il n’y avait toujours pas de visa disponible pour mon profil. De retour en France, j’ai monté un nouveau projet de documentaire photo, ré-obtenu un financement et, alors que je préparais mon départ, je me suis rendue compte que le WHV était enfin ouvert aux Français.

En quête d’un sponsor pour m’installer définitivement

J’avais un boulot que j’adorais en France, mais j’ai décidé de tout plaquer. J’ai fait ma demande de WHV et suis partie réaliser mon documentaire.

Installée à Perth, je me suis lancée a la recherche d’un emploi avec un seul objectif:  trouver un employeur susceptible de me sponsoriser afin de réaliser mon rêve et m’installer définitivement.

Je n’étais alors pas complètement consciente de la complexité d’une telle démarche, ni même de la faible probabilité de sa réussite, mais j’y croyais dur comme fer.

Aujourd’hui, je sais que cette volonté me permets  d’écrire ces mots depuis ma maison perthienne…

Pas de diplôme mais une expérience professionnelle riche avant de partir en WHV

« Je n’avais pas de bagage académique lors de mon départ en WHV vu que je n’ai pas fait d’étude après le bac. Je n’ai jamais cru au diplôme « juste pour en avoir un », la passion ayant guidé mes démarches personnelles et professionnelles.

Juste avant mon départ de France, je travaillais pour un grand festival artistique, en tant qu’assistante de direction et chargée du protocole.

A ce titre, je gérais l’accueil des invités VIP nationaux et internationaux, la délivrance des accréditations et la mise en place de projets spécifiques à la semaine d’ouverture du festival (événements mondains, entre autres).

J’ai donc monté parallèlement des projets de documentaires australiens, impliquant  des demandes de partenariats publics et privés. En dehors de cela, j’ai exercé différents boulots : gérante de boutique d’huiles d’olive, réceptionniste en hôtellerie de grand luxe, etc.

Je maîtrisais l’anglais avant de partir

En partant, je misais donc sur ma polyvalence pour trouver un travail, en espérant me démarquer et convaincre un employeur par mon engagement et la qualité de mon travail.

Je parlais très bien anglais, j’avais également une certaine connaissance de l’Australie, de sa culture et de l’état d’esprit de ses habitants. Je partais donc avec des atouts pour m’adapter et évoluer.

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaire (0)

Laisser un commentaire