Ebook à télécharger

Délia a posé ses valises en Australie il y a quelques années. Originaire de Bordeaux, cette surfeuse passionnée a décidé de tenter sa chance down under et réside aujourd’hui à Phillip Island (Victoria). Visa en poche, elle surfe certaines des plus belles vagues de l’une des destinations mythiques pour la pratique du longboard et du shortboard. Dans cet article, elle revient sur le parcours qui l’a menée down under et dresse la liste de ses spots de surf favoris en Australie. Elle fournit également quelques conseils pratiques et précautions à prendre avant de prendre la vague .

Partir un an en Australie et surfer, beaucoup surfer »

Bordelaise de naissance, j’ai passé mon enfance/adolescence au Cap Ferret, près de l’océan. A l’issue du bac, je suis partie deux ans en Angleterre pour améliorer mon anglais. Je suis ensuite revenue à Bordeaux pour m’insérer dans la vie active.

A 25 ans j’ai repris les études et malgré mon diplôme, je n’ai pas réussi à trouver un job. La plupart des offres d’emplois étaient situées à Paris mais je ne me voyais pas vivre si loin de l’océan. Je surfais alors de plus en plus et expérimentais même les surf trips.

Lors d’un voyage à Bali, j’ai rencontré pas mal d’Australiens. Leur décontraction et leur joie de vivre m’ont tout de suite donné envie de découvrir leur pays. J’ai donc commencé à préparer mon voyage pour tenter ma chance down under. Mon objectif : partir un an,  faire du wwoofing, apprendre, découvrir, m’imprégner de la culture et surfer … beaucoup surfer !

Mes spots de surf favoris en Australie

Pour l’heure, je n’ai voyagé que le long de la côte Est (Queensland, New South Wales) et le long d’une partie de la côte Sud (Victoria).

Mes spots favoris :

1. « Noosa, la Mecque du longboard, mon point d’arrivée en Australie »

Une amie m’avait prévenue… J’y suis restée trois mois tellement j’ai adorée ! L’ambiance du backpacker dans lequel je résidais était top et je n’ai pas passé un jour à Noosa sans surfer : des vagues régulières, une multitude de spots le long du parc national, des locaux adorables, une ambiance très détendue… j’ai énormément progressé là-bas. Super souvenirs.

2. « Byron Bay, la hippie-surf-chic-arty-etc. »

Byron est atypique. Il y a là-bas une atmosphère très particulière. C’est la ville des backpackers mais pas que : hippies, punks, hommes d’affaires, artistes, politiciens, étudiants, voyageurs, les gens se mélangent sans a priori et tout le monde se délecte d’une des plus belles vues de la côte Est. Quand la houle est bonne à The Pass, le surf est « crankin’ » : on peut surfer la même vague jusqu’à Main Beach (100 mètres) ! Pas loin, on retrouve aussi Broken Head et Lennox Head, de très bons spots souvent vus dans les films de surf.

3. Coolangatta dit « Coolies »

On ne peut pas passer le long de la côte Est sans passer par Coolies ! C’est ici que se tient l’étape du Quik pro. La vague est absolument démente. Super rapide et d’une qualité incontestable, Snapper (appelé aussi Superbank quand la vague connecte jusqu’à Kirra) est aussi ttrès convoitée. Le surf est de haut niveau et on se fait tout petit … surtout lorsqu’on surfe avec des pros tels que Rabbit, Sally Fitzgibbons ou Fanning… un grand moment que je n’oublierai jamais !

4. Phillip Island

Mon nouveau chez moi. Cela fait un an que j’y suis officiellement installée. Longtemps gardée secrète, Phillip Island vient d’être déclarée Surfing Reserve (après Coolangatta, Lennox Head, etc.) et ce n’est pas pour rien : Woolamai, Express Point, Summerlands, Cat Bay… il y a ici du surf pour tous les goûts et tous les niveaux. Et comme disent les locaux : « there is always a surf on the island »

Pour les mordus de surf, il y a plus de détails sur mon blog TripSurfeuse.

Conseils avant de partir et pour surfer sur place

« Il vaut mieux partir avec une bonne assurance voyage, ses vaccins à jours, ses ordonnances (si besoin) et une petite trousse de premiers secours.

Question équipement, je ne m’embêterais pas à emmener un deuxième board car les surf shops ne manquent pas sur place !

Pendant le voyage, il faut faire attention à son alimentation (les take away en Australie sont très gras) et au soleil… oui, le soleil tape très fort ici.

A noter : l’indice de protection solaire le plus élevé en Australie est SPF50+ (SPF = sun protection factor).  

Demander conseils aux lifeguards

Et puis il faut faire confiance aux lifeguards ! C’est un travail à plein temps, très respecté en Australie. Ne pas hésiter à leur demander conseil quant à la présence de requins ou autre danger…

Enfin, respecter son environnement ! En jetant vos détritus dans les poubelles prévues à cet effet, en respectant les règles de surf-sécurité, vous vous ferez plein de potes. A l’inverse, on vous regardera d’un mauvais œil… Normal.

 

Enhanced by Zemanta

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaire (0)

Laisser un commentaire