S’installer à Perth : un rêve pour de nombreux francophones candidats à l’expatriation en Australie. Une réalité pour Julia Drouin et sa famille, qui ont posé leur valise dans la capitale de l’Australie Occidentale début 2012. Julia répond aux questions d’Australie n’ Zélande sur les étapes de son installation à Perth, donne quelques conseils pratiques pour bien s’adapter à cette ville et à ce nouvel environnement, et partage quelques anecdotes insolites sur sa rencontre avec la culture australienne.

Le Guide du retour en France

Julia Drouin édite un blog, où elle raconte sa vie en famille à Perth

Australie n’ Zélande –  Vous êtes installée à Perth depuis 7 mois, dans le cadre d’une expatriation en famille en Australie : qu’est-ce qui vous a amené à quitter la France pour partir down under ?

Mon mari souhaitait vraiment que nos filles maîtrisent l’anglais. Et étant Québecois, il avait également envie que nos filles connaissent l’expérience de vivre à l’étranger. Pas très partante au départ, je m’étais faite à l’idée.

Nous avions donc dans l’idée de partir vivre dans un pays anglophone comme le Canada, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, surtout pas l’Australie où mon beau-frère vit depuis 2001, beaucoup trop loin pour moi ! Et puis, ce dernier a fait une proposition à mon mari, les filles avaient le « bon âge » (8 et 6 ans), c’était maintenant ou jamais, on a dit oui.

Australie n’ Zélande –  Quelles ont été les plus grands challenges de cette installation et quels conseils donneriez-vous à une famille amenée à vivre la même expérience que la vôtre ?

Mon mari a donc eu un visa 457 (visa de travail pour 4 ans), sponsorisé par l’entreprise australienne qui l’embauchait. Il y a beaucoup de démarches administratives et c’est relativement lourd, alors même que grâce à sa nationalité canadienne, il n’a pas eu à passer le test d’anglais.

Une fois tous les documents transmis, cela a été relativement vite mais nous avons obtenu le visa à 3 semaines du départ, et sans visa, pas de container! Ce qui n’a pas été évident non plus et ne l’est toujours pas: le choix de l’assurance-maladie. Difficile de savoir exactement quels vont être les remboursements, ce qui est couvert ou non…

En ce qui concerne, l’emménagement, on nous avait annoncé un mois de délai pour le container et ça été deux mois finalement, heureusement que nous n’avions pas emporté de meubles.

« Une quinzaine de jours pour trouver un appartement à Perth »

Nous avons eu la chance de venir quinze jours en octobre avant notre déménagement (voyage prévu bien avant l’expatriation) et avions trouvé notre maison lors de ces vacances. Nos deux filles (8 et 6 ans) ont pu se projeter plus facilement et avec moins de peur (moi aussi d’ailleurs). Il faut savoir qu’on ne peut pas louer s’il n’y a pas de visite physique de la maison/appartement. Cela dit, bien que le marché de l’immobilier soit tendu à Perth, on peut trouver en une quinzaine de jours.

Centre-ville de Perth

Je pense que mon conseil serait de bien budgéter car même si on le lit partout, c’est différent de le vivre: la vie à Perth est très chère notamment au niveau loyer et alimentation mais les salaires peuvent aussi y être très élevés. Il faut juste faire ses calculs…Ensuite il ne faut pas s’attendre à une ville comme on l’entend en Europe avec un centre-ville important.

Ici, le centre-ville est petit et après chaque quartier a, plus ou moins, une zone commerçante. Il y a aussi des quartiers très résidentiels. Enfin, j’avais reçu ses conseils d’une amie expatriée:

  • 1) qu’un des deux parents ne travaillent pas les six premiers mois pour « installer » la famille, c’est vrai, c’est au bout de six mois qu’on acquiert une certaine « routine »
  • 2)  ne pas rentrer au moins les 6 premiers mois, totalement vrai, on commence à être bien et avoir moins de coup de blues. Nous rentrons fin septembre (9 mois plus tard) et c’est peut-être encore un peu tôt, mais en même temps c’est déjà long !

Australie n’ Zélande – Quels sont vos trois endroits favoris à Perth (en famille ou non) ?

J’aime bien Fremantle, ville portuaire juste à côté de Perth, les plages (Cottesloe, Scaborough) propres, pas surpeuplées comme les plages françaises (faut juste oublier les requins :-)!) ! Et enfin, le Cultural Centre avec l’Art Gallery, le Western Australia Museum, State Library, avec une esplanade agréable, bien aménagée …

« No worries ! »

Australie n’ Zélande – Pouvez-vous raconter une anecdote amusante liée à votre installation à Perth?

J’ai plusieurs petites anecdotes  :

  • La première fois que nous avons vu des jeunes gens pieds nus monter dans le bus: les filles étaient soufflées, les montraient du doigt « Maman, Maman ils sont pieds nus dans le bus », moi surprise et on a vite compris que c’était chose courante ici. Aussi bien, en centre-ville, dans les supermarchés, les parcs, les gens sont pieds nus et à tout âge !
  •  J’avais lu que l’expression favorite en Australie Occidentale était « no worries » mais je ne l’avais toujours pas entendue après 4 mois passés ici, jusqu’au jour où j’ai fait la cantine avec une Australienne qui ne me l’a pas dit 2-3 fois mais bien une vingtaine de fois en une matinée, à chaque fois que je lui disais quelque chose presque !
  • Peu de temps après être arrivée, j’ai pris des leçons de surf – si je venais jusqu’ici, il fallait que j’essaie le surf (je ne suis absolument pas une sportive et fan des sports de glisse, je ne skie même pas)- et là, j’ai ressenti la même chose que mes filles à l’école je pense, je n’arrivais même pas à monter sur la planche que la monitrice me disait « Terrific! Great! Well done » ! Leur positivisme est impressionnant, on est pas habitué et ça fait du bien !

Je voudrais juste dire que ma plus grande surprise a été la gentillesse des personnes ici, j’avais été à Sydney en 2001 et n’avais pas souvenir de ça.

Ici, la grande, grande majorité des personnes sont gentilles, patientes, répètent quand vous ne comprenez pas…

Petite déception: le non respect des piétons (et là c’était l’inverse à Sydney), ici, le piéton n’est pas prioritaire et les automobilistes ne font vraiment pas attention.

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaires (6)
  1. By ella

    merci pour cet article si intéressant !

    2564semaines | | Répondre
  2. By Julien

    Cet article est impressionnant!!!
    Je suis resté 6 mois à Perth avec ma copine, avec la même recherche d’appartement etc…
    En 1 mot : C’est exactement ce que nous avons ressentis.
    Seul 1 point : Le No Worries… Nous l’avons entendus dès les premiers jours sans arrêts!
    Bravo pour cet article!

    2564semaines | | Répondre
  3. By Laurent

    Merci, et surtout, merci à Julia ! 🙂

    2564semaines | | Répondre
  4. Perth est un excellent choix. Cette ville est toujours ensoleillée, propre, très relax. Et puis en plus ses habitants sont géniaux!

    2564semaines | | Répondre

Laisser un commentaire