Ebook à télécharger

Quels sont les meilleurs lieux de grimpe en Nouvelle-Zélande ? Partis un an en NZ, Léa et Jean-Baptiste partagent leurs plus beaux souvenirs d’escalade, avec une liste indicative des meilleurs spots pour pratiquer en « trad » (traditionnelle), ou en grimpe sportive, dans les deux îles du pays.

Lire les deux premières parties de cette interview :
10 mois en Nouvelle-Zélande : quel itinéraire ? (témoignage)
Nouvelle-Zélande : conseils pour faire de l’escalade

Australie n’ Zélande – Quels sont vos meilleurs souvenirs (localisations) de grimpe en NZ à ce jour ? Et pour quelles raisons ?

Le listing ci-dessous est un tour d’horizon des falaises de Nouvelle-Zélande que l’on a préférées :

ILE DU NORD

Tout se situe approximativement sur la région ouest du lac Taupo :

  • Wharepapa South : Un ensemble de secteurs dispersés. Pour le camping et d’autres informations, tout se passe au niveau de la boutique d’escalade-café-gîte Bryce’s. Des formations rocheuses éparpillées qui nous ont fait connaître les sandflies en été.
  • Whanganui Bay : Un site très joli, situé dans un environnement privilégié (village mauri aux habitants très accueillants, les grimpeurs ont la permission de rentrer sur leurs terres, cependant une donation est la bienvenue). Un équipement souvent archaïque, un topo périmé, des chemins d’accès non entretenus, mais quelques secteurs sont bien sympas.
  • Waipapa : Un site ombragé avec peu de voies mais certaines sont de toute beauté. Sportif et Trad.
  • Mangaokewa : Nous comptons y aller au retour, c’est peut-être le meilleur site de l’île du nord.
  • White Falls : Nous y irons peut-être au retour. Apparement, ce site récemment contient des lignes dans un rocher volcanique très surplombant, avec des voies de très haute difficulté et de nombreux projets qui attendent de premières réalisations.

ILE DU SUD :

  • Takaka :Longtemps considérée comme la mecque de l’escalade sportive en Nouvelle-Zélande, cette falaise a des centaines de voies, un rocher souvent compact (beaucoup d’aplats) et quelques stalactiques perchés dans des surplombs qui donnent des voies exceptionnelles. Le camping est au pied de la falaise et la rivière à côté a des vasques propices à la baignades, aux sauts et même à du (Deep) Water Soloing (escalade au dessus de l’eau). La falaise à côté du camping est Paynes Ford (4 au 8a), mais au bord de la mer, à 15km de Takaka, vous trouverez Pohara, une falaise au cadre incomparable et des voies du 4 au 7b.

    Escalade à Castle Hill © Léa Madeuf

  • Castle Hill, Spittle Hill. Le coin de Castle Hill et Spittle recence quelques voies mais contient surtout des milliers de blocs. L’environnement est alpin, il peut faire très froid et il y a souvent de la neige en hiver. Il y a assez de passages pour rester plusieurs semaines sans en avoir fait le tour. Le rocher est extrèmement compact, avec peu de prises, souvent des trous plats. Certains blocs peuvent être très hauts voire être des High Ball, c’est à dire que la chute est interdite. Malgré tout, il y a suffisament de rochêrs de taille raisonnable pour se faire plaisir sans s’exposer. Les réceptions sont plutôt aisées dans de l’herbe, mais la hauteur de certains blocs rend l’utilisation de crash-pads préconisée.

Le camping sur le site est interdit et oblige à reprendre la voiture tous les soirs.

  • Christchurch : Nous n’avons pas grimpé à Christchurch à cause des tremblements de terre. Pour nous, le jeu n’en vaut pas la chandelle, d’autant plus qu’on a subi un gros tremblement de terre en arrivant. On rajoute aussi que plusieurs secteurs ont été touchés par les tremblements de terre précédents, certains, complètement détruits. Même si la position officielle n’est pas claire sur la question de l’interdiction (l’escalade est déconseillée, mais pas forcément interdite), certains grimpent encore dans le coin. A chacun de prendre ses responsabilités !
  •  Hanging rock et Elephant Rock : – Hanging rock est situé sur un terrain privé (interdit entre août et octobre à cause des naissances des agneaux), mais c’est un cadre fantastique malgré l’hideuse ligne à haute tension qui coupe la falaise… Par contre, l’équipement est généralement mauvais, et pour certaines voies, avoir des connaissances et le matériel spécifiques (cravatage de points). Certaines voies valent vraiment le détour, comme ectoplasm, 8a. A part cette voie, le niveau moyen est compris entre 5a et 6c.
    Elephant Rockest en réalité un des secteurs du site d’escalade de Duntroon. Le rocher est un calcaire extrêmement mou. Beaucoup de blocs faciles sur le secteur ainsi qu’à Hulk Hogan. Quelques voies sont éparpillées sur d’autres secteurs, mais on a préféré faire du bloc.

    Elephant Rock © Léa Madeuf

  • Cleddau Valley (Babylon et autres)
    – Notre expérience de Babylon a été très humide, la paroi s’étant transformée en cascade à cause des précédentes pluies. Le climat là-bas est humide en toute saison, il faut donc compter sur la chance pour avoir du beau temps. Le chemin d’accès est situé quelques kilomètres avant Milford Sounds Village. Il particulièrement mal indiqué et impose de nombreuses pirouettes. Difficile de donner un avis sur cette falaise vu les conditions dans lesquelles on a grimpé : un rideau d’eau tombait du haut du mur sur le pied des voies et parfois l’assureur.
    Little Babylon est un secteur juste au-dessus qui a été développé très récemment et qui abrite déjà des voies parmi les plus dures de Nouvelle-Zélande. Il y a apparement un gros potentiel là-bas, mais la neige nous a empêché d’y aller le lendemain.
    The Chasm se situe quelques kilomètres en amont, nous n’y avons pas grimpé puisque les conditions y étaient encore pire qu’à Babylon. De toutes façons, la falaise semble d’envergure modeste par rapport à Babylon et Little Babylon.
  • Wanaka : Wanaka est une falaise ayant au moins la même envergure que Takaka. Les voies sont éparpillées en de multiples secteurs et le rocher est du schiste, souvent de bonne qualité. Les voies sont souvent de beaux voyages, il n’y en a pas beaucoup à jeter ! Egalement, il y a une large palette de niveau, du 3 au 8. Le cadre, comme d’habitude, est très beau ; la falaise se situe dans le Mount Aspiring National Park.

    Escalade à Wanaka © Léa Madeuf

  • Queenstown : Quand on parle d’escalade à Queenstown, on parle bien souvent de Wye Creek. Si une marche d’approche relativement raide de 30 minutes à une heure ne vous rebute pas, vous aurez accès à un cadre exceptionnel pour grimper ; la vue vaut l’effort ! Le rocher est de qualité inégale entre les secteurs. Plus particulièrement, les voies situées en face Nord (au soleil donc, vu qu’on est dans l’hémisphère sud) sont de toute beauté.
  • Dunedin : Long beach est un petit secteur avec voies et blocs le long de la plage. Les blocs dans des grottes avec réception sur le sable sont bien beaux. Et les quelques voies que l’on a essayé, souvent courtes sont intéressantes.

Pour conclure, Castle Hill, Wanaka et Takaka sont les trois spots majeurs de l’escalade en Nouvelle-Zélande, pour tous les niveaux. Pour les grimpeurs de 8 on peut ajouter Babylon et White Falls, entre autres.


Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaire (0)

Laisser un commentaire