Comment obtenir la reconnaissance (équivalence) de votre diplôme d’ingénieur en Australie ? Organismes à contacter, démarches pratiques, niveau d’anglais requis. Que vous cherchiez un emploi ou un stage professionnel en Australie, cette fiche pratique explicative vous sera très utile.

Reconnaissance – Équivalence du diplôme d’ingénieur en Australie : comment ça marche ?

Pour faire reconnaître votre diplôme d’ingénieur en Australie, vous devez faire évaluer vos compétences et le contenu de la formation que vous avez suivi(e) en France ou l’étranger auprès d’un organisme accrédité par le ministère australien de l’Immigration.

Cette procédure administrative est relativement simple si vous disposez des documents adéquats et respectez les consignes fixées par l’organisme compétent concernant  :

  • La présentation des éléments de votre dossier
  • La présentation de votre parcours académique/professionnel.

Obtenir la reconnaissance de votre diplôme d’ingénieur vous sera utile :

► Si votre qualification d’ingénieur est en demande en Australie, que vous envisagez de partir y travailler et souhaitez participer au parcours d’immigration SkillSelect.
► Vous vous apprêtez à partir en Australie en Working Holiday pour chercher un employeur-sponsor sur place (« visa 457 ») : la reconnaissance de vos qualifications par Engineers Australia facilitera vos démarches sur place, même si elle n’est pas indispensable dans le cadre de ce visa.

L’organisme de référence et le type de procédure dépendent :

  1. de la spécialité d’ingénierie dans laquelle vous êtes diplômé(e)
  2. du lieu d’obtention de votre diplôme. En effet, l’Australie dispose d’accords de reconnaissance mutuelle avec certains pays (mais pas avec la France à ce jour)

Voici les organismes chargés d’évaluer vos qualifications selon chaque spécialité d’ingénieur :

Qualifications
d’ingénieur
en demande en Australie (en
anglais, 2015
– 2016)
Équivalent
en français
Autorité
chargée de l’évaluation des candidats à l’immigration
Engineering Manager Ingénieur chef
de projet
Engineers
Australia/AIM
Ship’s Engineer Ingénieur naval Australian
Maritime Safety Authority (AMSA)
Chemical Engineer Ingénieur chimiste Engineers
Australia
Materials Engineer Ingénieur en génie des matériaux Engineers
Australia
Civil Engineer Ingénieur
génie civil
Engineers
Australia
Geotechnical
Engineer
Ingénieur en géotechnique Engineers
Australia
Structural Engineer Ingénieur
structure
en BTP
Engineers
Australia
Transport Engineer Ingénieur en transport Engineers
Australia
Electrical Engineer Ingénieur en génie électrique Engineers
Australia
Electronics Engineer Ingénieur en électronique Engineers
Australia
Industrial Engineer Ingénieur génie industriel Engineers
Australia
Mechanical Engineer Ingénieur
en mécanique
Engineers
Australia
Production or
Plant Engineer
Ingénieur
de production
Engineers
Australia
Mining Engineer Ingénieur
des mines
Engineers
Australia
Petroleum Engineer Ingénieur
pétrolier
Engineers
Australia
Aeronautical Engineer Ingénieur
en aéronautique
Engineers
Australia
Agricultural Engineer Ingénieur
agronome
Engineers
Australia
Biomedical Engineer Ingénieur
biomédical
Engineers
Australia
Engineering
Technologist
Technologue Engineers
Australia
Environmental
Engineer
Ingénieur
écologue ou ingénieur en environnement
Engineers
Australia
Software Engineer Ingénieur
logiciel
Australian
Computer Society (ACS)
Computer
Network and Systems Engineer
Ingénieur
système
Australian
Computer Society (ACS)
Telecommunications
Engineer
Ingénieur
des télécommunica-tions
Engineers
Australia
Telecommunications
Network Engineer
Ingénieur
télécoms et réseaux
Engineers
Australia
Telecommunications
Field Engineer
Ingénieur
des télécommunica-tions (spécialité)
Engineers
Australia
Telecommunications
Network Planner
Ingénieur
des télécommunica-tions (spécialité)
Engineers
Australia
ICT
Quality Assurance Engineer
Ingénieur
qualité et assurance qualité (Technologies de l’information et
de la communication)
Australian
Computer Society (ACS)
ICT Support Engineer Ingénieur
support (TIC)
Australian
Computer Society (ACS)
ICT Systems
Test Engineer
Ingénieur
test et validation (TIC)
Australian
Computer Society (ACS)
Aircraft Maintenance Engineer (Avionics) Ingénieur
maintenance aéronautique
Trades
Recognition Australia (TRA)
Aircraft Maintenance Engineer  (Mechanical) Ingénieur
d’entretien d’aéronefs (mécanique)
Trades
Recognition Australia (TRA)
Aircraft Maintenance Engineer (Structures) Ingénieur
d’entretien d’aéoronefs (structure)
Trades
Recognition Australia (TRA)
Engineering Professionals Professionnels de l’ingénierie Engineers Australie

Ingénieur en Australie - le guide numérique téléchargeable

Faire reconnaître votre diplôme d’ingénieur auprès d’Engineers Australia

Engineers Australia est signataire de trois accords internationaux qui régissent la reconnaissance du diplôme d’ingénieur entre les pays signataires :

  • L’accord de Washington (ingénieurs professionnels) qui réunit les villes et pays signataires suivants : Australie, Canada, Taipei (Chine), Hong Kong (Chine), Inde, Irlande, Japon, Corée du Sud, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Russie, Afrique du Sud, Sri Lanka, Turquie, Royaume-Uni et États-Unis.
  • L’accord de Dublin (ingénieur technicien) : Australie, Canada, Irlande, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis.
  • L’accord de Sydney (technologue) : Australie, Canada, Taipeï (Chine), Hong Kong (Chine), Irlande, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Royaume-Uni et États-Unis.

Ces accords harmonisent la reconnaissance du diplôme d’ingénieur au niveau pré-doctoral (« Undergraduate ») entre les différentes autorités signataires. En vertu de ces accords, un ingénieur titulaire d’un diplôme reconnu dans son pays bénéficie théoriquement d’une équivalence dans un pays signataire du même accord.

► La France et les pays francophones -à l’exception du Canada- n’entrent pas dans ce dispositif.

► Si vous n’êtes pas diplômé(e) d’un programme visé par un de ces accords, vous devrez passer par un parcours d’évaluation appelé « Assessment of Non-Accredited qualifications » et constituer un dossier attestant de vos compétences professionnelles en vue de leur évaluation. Ce document est appelé « Competency Demonstration Report ». Il permet d’obtenir la reconnaissance de vos qualifications dans l’une des quatre catégories professionnelles propres au métier d’ingénieur en Australie : Professional Engineer, Engineering Technologist, Engineering Associate, Engineering Manager. 

Le Competency Demonstration Report : qu’est-ce que c’est ?

Le Competency Demonstration Report (CDR) est un document codifié comprenant des informations et données relatives à votre parcours professionnels et académiques attestant de vos compétences acquises dans la qualification d’ingénieur dont vous souhaitez obtenir la reconnaissance en Australie.

Ce document vient en appui des documents officiels (diplômes, preuve de la maîtrise de l’anglais).

Pour bien rédiger votre CDR, vous devrez :

  • Identifier et détailler vos périodes de formation continue (Continual Professional Development)
  • Identifier, sélectionner et rédiger trois « temps forts » professionnels (Career Episodes)
  • Préparer un « Summary Statement », exposé récapitulatif de vos compétences qui se présente sous la forme d’une grille standardisée

► A noter : Engineers Australia dispose d’une procédure accélérée permettant de faire évaluer ses compétences dans un délai de quelques jours.

Quel niveau de langue exigé pour les ingénieurs souhaitant travailler en Australie ?

Afin que votre dossier d’évaluation soit recevable, Engineers Australia exige des candidats qu’ils produisent une preuve de leur maîtrise opérationnelle de l’anglais : cette maîtrise est attestée par une note suffisamment élevée à l’International English Language Testing System (IELTS) ou au TOEFL iBT.

Vous devrez obtenir la note minimale de 6 sur 9 dans chacune des composantes du test :

  • Compréhension écrite
  • Compréhension orale
  • Expression écrite
  • Expression orale

A noter : vous pouvez passer indifféremment le module « Academic » ou le module « General » du test (ce dernier étant plus accessible).

Pour aller plus loin :

Article de Laurent Ozn'Z

Expert de la recherche d'emploi à l'international, passionné par l'Australie et la Nouvelle-Zélande, je suis le créateur de Australienzelande.fr et Travail-Australie.fr, deux sites consacrés aux opportunités de travail et d'immigration en Oz et NZ. Je suis l'auteur du guide "Médecin en Australie" (107 pages, 2015), guide d'orientation professionnelle pour les médecins francophone souhaitant exercer et émigrer en Australie. Si vous souhaitez témoigner sur ce site, y apporter votre contribution ou partager votre expérience, contactez-moi : http://australienzelande.fr/contact

Sur le même thème

Commentaire (0)

Laisser un commentaire